14 décembre, la Sainte-Odile

Par TiTom, le 15 décembre 2019

Fin du Ve siècle, Odile, fille du duc Etichon-Alderic d’Alsace, recouvrant de sa cécité à son baptême, hérita plus tard du château d’Hohenburg qu’elle transforma en un monastère.
Ce monastère au sommet de l’Altitona, bien avant le château, bien des siècles avant abritait un lieu sacré avant d’avoir été fortifié par les Celtes puis les Mérovingiens dont le mystérieux « Mur Païen » de 11 kms témoigne un secret.

Aujourd’hui, Odile témoigne encore du passage au christianisme en redonnant à ce sommet son nom.
Jusqu’au 13 décembre 1581 sur décision du pape, l’année suivante, Greg XIII qui imposa, en France, la suppression de 11 jours du calendrier par adoption du calendrier-Grégorien actuel dans le but de palier au retard croissant prit par le calendrier-Julien sur les dates des Équinoxes après plus de 12 siècles passés et faire concorder l’équinoxe de printemps au 21 mars calendaire ; ainsi le lendemain du 9 décembre a été le 20 décembre ! Date solsticiale où l’on comprend pourquoi Odile et Lucie étaient célébrées le même jour et où l’église ne pouvait mettre en rapport que leur cécité miraculeusement guérie.

Dans les alentours du Mont Altitona, les habitants n’ont pas oubliés les mystères païens dans leurs contes et légendes, surtout aux alentours de Noël, dans le folklore alsacien de « Christelkindel », la « Mère-Noël »alsacienne, toute vêtue de blanc, coiffée d’une couronne lumineuse, munie d’une baguette étoilée, remplaçant le Père Noël et apportant des cadeaux aux alentours du solstice...
Canonisée au XIe siècle Odile est encore la Patronne de l’Alsace ; bonne fête Elsass !

En grattant un peu sur le placement des saints chrétiens, on retrouve les traces païennes masquées.
Odile/ Odilia/ Othilie ,est un prénom fondé sur le thème germanique ot/od allant bien plus loin que la courte définition de noblesse et de richesse mais plus profondément de Patrimoine, de propriété ou d’héritage ; un patrimoine légué par les ancêtres au centre de la société germanique ancienne. On rejoint pleinement la définition de la Rune nordico-germanique Othala/Odal, d’héritage des valeurs, des coutumes, de dons (cadeaux, mais aussi artistiques, guérisseurs ...) et qui parle d’héritage dit Famille ; des valeurs bien propres à cette période de célébration ! Également sous la tutelle du Dieu-borgne, cette rune ramène à un enclos particulier restreint comme le clan ou la famille pour profiter de ses bien-faits...

⁃ (La rune d'othala a malheureusement été adoptée par des groupes racistes, suprémacistes blancs et nazis pour promouvoir le sectarisme et la haine envers les autres sur la base de traits immuables tels que la race, le sexe, l'orientation sexuelle et d'autres traits qu'ils jugent indésirables. Ils détournent le lien de la rune avec le patrimoine, la lignée ancestrale et l'héritage pour soutenir leur idéologie raciste et sectaire. Il s'agit d'une utilisation déplorable de l'othala et n'est pas le sujet ni le contexte prévu de ce poste, en aucune façon).